entre justification et introspection

20 janvier 2007

Lecture et songe...

encrier_209

A lire pour le bac français, je m'attaque ce matin aux Mots de Jean Paul Sartre.

     Paru en 1964, Sartre écrit son autobiographie pour se libérer de sa "névrose" d'écrivain à une époque où sa réflexion critique privilégie l'action. Dès l'enfance, il s'est enfermé dans les livres en se coupant du réel. Sa vocation littéraire n'a fait que confirmer cette imposture qui consiste à justifier sa propre existence par des oeuvres qui montrent "l'existence injustifiée" des autres...

Je fus très surpris par la lecture de ce récit ( je m'attendais à un récit beaucoup plus réaliste, alors que Sartre est sous l'influence de l'âge: il a alors 59 ans ). M'occupant une grande partie de ma journée (pour ne pas dire la journée entière), j'en retiens un passage plus particulièrement vers la fin du récit dans lequel l'auteur s'interroge sur la nécessité de son travail:

       "Longtemps j'ai pris ma plume pour une épée, à présent je connais notre impuissance. N’importe : je fais, je ferai des livres ; il en faut ; cela sert tout de même. La culture ne sauve rien ni personne, elle ne justifie pas. Mais c’est un produit de l’homme : il s’y projette, s’y reconnaît ; seul, ce miroir critique lui offre son image." in Les Mots de Jean Paul Sartre.

Très bon sujet pour une dissertation !!!

Posté par nikidi à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 janvier 2007

Une réalité lointaine

plume_50Le blog est pour moi une chose inconnue et assez compliquée à mettre sur pied. Je trouve l'idée de nous faire écrire une journée amusante mais l'idée de le présenté sous forme de blog n'est pas de mon goût. L'inspiration est pénible à trouver, et je ne m'exprime pas aussi facilement sur un clavier (qui n'a pas trop de charme) qu'avec un stylo et du papier. Cela me plaît donc qu'à moitié.

Écrire sa propre vie apparaît comme une tache beaucoup plus compliquée qu'on pourrait le croire. Il faut laisser partir sa plume (ou plutôt ses doigts) sans vraiment réfléchir à la cohérence et à la réalité des faits. Être objectif tient de l'exploit, car on ne peut s'empêcher de s'exprimer librement et de laissé place à nos sentiments personnels.

Ma journée fut donc très banale, avec une matinée relativement calme. L'après midi, je partis pour Paris, ayant un rendez vous dans le XVème pour y subir une série de test de personnalité en vue d'éclaircir le métier que je souhaiterai exercé. Deux exercices me posèrent problèmes:
Raconter la vie d'une gomme
Associer à des phrases d'auteurs célèbres des citations qui s'en rapprochait le plus.

Il me reste plus cas aller faire mes devoirs et dormir pour être d'attaque demain !

Posté par nikidi à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2007

Un commencement difficile

images      A la suite d'un épuisant DS de Français de quatre heures hier, nous reprenons dans les joie et la bonne humeur aujourd'hui par .... du français.

Portant majoritairement sur l'autobiographie, le DS de la veille fut une surprise, le thème n'ayant pas été encore abordé. L'étude des Confessions de Rousseau, première autobiographie « reconnue » en tant que telle, nous permettait d'introduire le sujet.

L'autobiographie, est donc pour nous une nouvelle séquence pour le bac.

Ayant choisi pour faire comprendre le principe de l'autobiographie "le blog", un moyen actuel de s'exprimer sur la toile, notre prof nous demande d'en crée un, et d'y raconter nos sensations et nos sentiments... tache plutôt difficile lorsque l'on n'aime pas parler de soi.

Posté par nikidi à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]